Pourquoi le Cercle Jean-Baptiste Say ?

Fondé par François de Saint-Pierre, le Cercle Jean-Baptiste Say est une association loi 1901, qui souhaite contribuer à remettre en lumière quelques-unes des idées fondamentales d’une œuvre qui devrait inspirer ceux qui veulent le succès de notre économie, notamment :

La Décade, lettre du Cercle Jean-Baptiste Say, sera publiée dix fois par an pour rappeler les principes fondamentaux de l’économie et expliquer simplement les mécanismes de création de richesse pour qu’ils puissent se remettre en marche dans notre pays.

Le prix Jean-Baptiste Say sera décerné chaque année pour récompenser une œuvre de l’esprit fidèle à l’œuvre et aux valeurs de Jean-Baptiste Say.

Le Cercle Jean-Baptiste Say encouragera les initiatives soutenant la pédagogie économique dans les média, l’enseignement et l’univers professionnel.

Les membres fondateurs du Cercle Jean-Baptiste Say

François de Saint-Pierre
François est banquier et pratique l’investissement et la gestion privée. Il est diplômé de Science-Po où il a également enseigné. Il s’est pris d’affection pour Jean-Baptiste Say dont il loue l’approche rationnelle, la vision et la pédagogie. Mais surtout parce qu’on a besoin de lui !

Karine Lecocq
Karine est fiscaliste, elle a exercé la profession d’avocat durant 7 ans dans le domaine des fusions-acquisitions, avant de mettre ses compétences au service des entrepreneurs et de la gestion privée. A l’instar de Jean-Baptiste Say, elle est convaincue que l’innovation, la créativité et l’entreprenariat sont au cœur de la prospérité des sociétés.

Julien-Pierre Nouen
Julien-Pierre est économiste de marché. Il est diplômé d’HEC et d’un DEA de macroéconomie et il est par ailleurs Chartered Financial Analyst. Il apprécie chez Jean-Baptiste Say une vision raisonnable et concrète de l’économie qui donne toute sa place aux actions des individus et notamment des entrepreneurs.

Damien Voizard
Damien est un investisseur qui a exercé son métier à Hong Kong, Chicago, New York et Paris. Il est diplômé de l’INSEAD et de NEOMA. Il s’est pris d’intérêt pour Jean-Baptiste Say qui est à la fois un économiste, un entrepreneur et un grand connaisseur de la culture anglo-saxonne.