Il nous l'avait bien dit

septembre 2020

De belles et bonnes choses dans l’ouvrage de l’art

Alors que de nombreuses villes sont désormais dirigées par des écologistes, qui bien souvent opposent l’activité humaine -évidemment nuisible- aux produits si bénéfiques de l’état de nature, il est bon de rappeler quelques évidences.

lire la suite

Analyse économique

septembre 2020

Banques centrales : fin des certitudes, de nouvelles questions

Les banques centrales sont des institutions dont le rôle s’est progressivement modifié dans le temps. La « grande stabilisation », cette période de faible volatilité des données macroéconomiques entre le milieu des années 80 et le milieu des années 2000 avaient donné l’impression qu’elles avaient vaincu le monstre inflationniste des années 70 et qu’elles avaient trouvé la recette idéale pour piloter les économies.

lire la suite

Au fil des lectures : reçu 10/10

septembre 2020

Christian Saint-Etienne, Le Libéralisme Stratège contre le chaos du monde, Odile Jacob

Jean-Baptiste Say fut nommé en 1819 à la chaire d’économie industrielle
(créée pour lui) au Conservatoire National des arts et métiers. Christian Saint-Etienne est aujourd’hui professeur titulaire de la Chaire d’économie de ce même Conservatoire. Autant dire qu’il est le digne successeur de Say. Digne, oui, car son petit opuscule de rentrée permet de revisiter les fondements du libéralisme et de se convaincre de l’urgence de son rétablissement. Car malheureusement devenu un gros mot dans beaucoup de débats politiques français qui s’illustrent par l’ignorance et la caricature, le libéralisme vrai tel que le reprend Saint-Etienne reste le ciment de nos libertés et la condition de notre prospérité.

lire la suite

Au fil des lectures : collé 0/10

septembre 2020

le Commissariat au Plan : un concept dépassé qui ne remplacera pas une vision éclairée.

À l’instar de l’imposition du gigantesque lazaret que fut le confinement, la résurrection du Commissariat au Plan témoigne du manque d’idées nouvelles de nos dirigeants et de leur quête assez vaine de solutions (dé)passées aux problèmes d’aujourd’hui. Le 3 septembre, le Conseil des ministres a confirmé une rumeur qui circulait à Paris et dans le Béarn : la nomination de François Bayrou, vétéran de la politique professionnelle et président de parti (le Modem), comme « Haut (sic) Commissaire » au Plan.

lire la suite

Parole d’entrepreneur

septembre 2020

Olivier Carracilli – cofondateur de l’agence Clair et Net., et de 0oviiz

Diplômé de l’ISG en 1994, Olivier connaît une première expérience enchef de pub dans les médias. Son intérêt pour le développement deschaînes numériques et des services interactifs alors naissants, le décide àcompléter sa formation avec un Mastère Spécialisé information et médiasà l’ESCP. En 1996 il bascule dans le groupe Canal+ et travaille sur lesnouvelles chaînes numériques et services interactifs sur CanalSat.

lire la suite

POURQUOI « LA DÉCADE » ?

« La Décade philosophique, littéraire et politique» cofondée par Jean-Baptiste Say en avril 1794 était publiée chaque décadi, dernier jour des trois décades qui rythmaient les mois du calendrier républicain. Selon l’affiche publicitaire qui soutint son lancement son ambition était « d’instruire et amuser » !

« La Décade », publiée sur internet 10 fois par an, autour du 10 du mois,  sera l’outil de communication du Cercle Jean-Baptiste Say (www.cerclejeanbaptistesay.com), parlera d’économie, tâchera d’instruire et tentera d’amuser… Tentez votre chance! L’abonnement est gratuit et la diffusion repose sur la promotion des lecteurs. Hommage donc à la sagesse d’un révolutionnaire qui a si bien compris l’importance de la prospérité dans le développement et le maintien de la démocratie. Et si bien expliqué les conditions nécessaires à cette prospérité : la liberté, la propriété, l’échange, le travail. Sans entrepreneurs, point de prospérité et sans prospérité, point de solidarité !

Avec Jean-Baptiste Say comme guide et pédagogue, rappeler les principes fondamentaux de l’économie et expliquer simplement les mécanismes de création de richesse pour qu’ils puissent se remettre en marche dans notre pays, voilà l’ambition de la Décade.