avril 2015

Il nous l'avait bien dit

avril 2015

« Il n’y a pas deux arithmétiques… »

« Quelquefois on veut établir une différence entre la morale publique et la morale privée. On consent que ceux qui gèrent les intérêts des nations sacrifient ce qui est honnête à ce qui est utile. Disons-le franchement, cette morale, trop commune et trop suivie jusqu’ici, est détestable. C’est elle qui, dans tous les temps, a attiré le plus de maux sur les nations. »

lire la suite

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+

Analyse économique

avril 2015

Et si on arrêtait de fantasmer sur les Trente Glorieuses?

L’âge d’or est une figure puissante de l’esprit humain et il y a peu de domaines où l’on ne la retrouve pas. Ainsi dans l’imaginaire politique français, les Trente Glorieuses constituent l’horizon indépassable de l’économie, période bénie où coulaient le lait de la croissance et le miel du progrès.

lire la suite

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+

Au fil des lectures : reçu 10/10

avril 2015

Hormegeddon, William Bonner – Les Belles Lettres

Editeur et entrepreneur américain William Bonner agrège Hormèse et Harmaguedon pour nous décrire le mal de notre civilisation : l’Hormèse, c’est la faculté d’un corps toxique à être utile à petite dose puis nuisible et mortel à plus fortes doses, ainsi le sel ou le sucre… Harmaguedon, mont de Galilée ou l’Apocalypse décrit le combat final entre le bien et le mal…

lire la suite

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+

Au fil des lectures : collé 0/10

avril 2015

Elle Magazine et Naomi Klein : comment égarer sa pensée en tournant deux pages

P.23 du numéro d’Elle du 10/04 on sacre « l’eldorado du Shopping » qu’est de venu le quartier du Marais (ouvert le dimanche…) mais P.26 on se courbe devant Naomi Klein, la canadienne de « No logo » (1999) qui repart en guerre contre « l’ultra libéralisme » et les « méfaits » de la mondialisation.

lire la suite

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+

Parole d’entrepreneur

avril 2015

Guillaume Gibault, créateur du « Slip Français »

Le « Slip Français », marque de sous-vêtements un brin décalée (« Le Fougueux », le « Raymond » sont les noms de baptême de certains produits!) et adoubée par les trentenaires à la mode, a été créée en Septembre 2011.

Son fondateur Guillaume Gibault, 29 ans, qui signe volontiers ses mails « Le Président du Slip » est emblématique de cette génération de jeunes entrepreneurs habiles à user des réseaux sociaux, prompts à recourir au « crowdfunding » (la start-up vient de boucler une campagne pour amorcer son développement aux Etats-Unis), qui masquent sous l’irrévérence et l’humour viral un sens aigu du marketing. Né du pari de deux camarades, Le Slip Français salarie aujourd’hui 15 personnes, en fait travailler 35 dans des ateliers strictement français et son chiffre d’affaires a atteint 1 ,5 millions d’euros en 2014.

lire la suite

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+