novembre 2014

Il nous l'avait bien dit

novembre 2014

Expédients et catastrophes

« Nous avons toujours vu les gouvernements qui se sont laissé dominer par le besoin d’argent, obligés comme les particuliers, de recourir pour se tirer d’affaire, à des expédients ruineux, honteux. Louis XIV, vers la fin de son règne, après avoir épuisé jusqu’au bout les ressources de son beau royaume, créa des charges plus ridicules les unes que les autres. On fit des conseillers du roi contrôleurs aux empilements de bois, des charges de barbiers-perruquiers, des contrôleurs-visiteurs de beurre frais, des essayeurs de beurre salé, etc. »

lire la suite

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+

Analyse économique

novembre 2014

D’où vient l’augmentation du poids de la dépense publique dans l’économie ?

A cette question relativement simple, la réponse est en fait plus complexe qu’il n’y paraît car l’action publique revêt des formes diverses de dépenses. Partons du chiffre le plus connu : 57%, c’est le poids de la dépense publique, c’est-à-dire de l’ensemble des flux financiers qui transitent par l’Etat, les collectivités locales, les organismes sociaux etc. Cette dépense a des natures variées qui impactent différemment l’activité économique : il s’agit à la fois de production de services, d’emplois, de consommation de biens intermédiaires, d’investissements et de redistribution.

lire la suite

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+

Au fil des lectures : reçu 10/10

novembre 2014

Pourquoi pas nous ?

Petit vent d’optimisme à la lecture du dernier essai de Xavier FONTANET, « Pourquoi pas nous ? » !

Xavier FONTANET commence pourtant par un constat bien morose : la France va dans le mur… Comparer comme il le fait la France de 2013 à la France de 1973 donne le vertige. N’en retenons que quelques chiffres : en 40 ans la dette publique est passée de 15% à 100% du PIB, le budget en équilibre à l’époque atteint un déficit de 4% du PIB, le chômage a grimpé de 3 à 10% et la part de la sphère publique est de 57% du PIB quand elle était à 27% en 1973.

lire la suite

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+

Au fil des lectures : collé 0/10

novembre 2014

« l’économie politique » tellement méconnue des responsables de la politique économique…

A l’époque de Jean-Baptiste Say, ce qu’il est convenu d’appeler aujourd’hui « sciences économiques » était nommé « économie politique ». L’association des deux termes s’est inversée au profit de la « politique économique » : politique monétaire, politique budgétaire, politique réglementaire (concurrence, droit du travail, environnement etc…). Science ou pas, la connaissance des principes économiques est du devoir des politiques car selon J-B Say « ces principes gouvernent les législateurs et les princes qui jamais ne les violent impunément ».

lire la suite

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+

Parole d’entrepreneur

novembre 2014

Louis Delas Directeur Général du groupe l’Ecole des Loisirs

Avec 5 000 titres au catalogue, 300 nouveautés par an et plus de 1 000 auteurs, le groupe l’école des loisirs est aujourd’hui leader en France dans le domaine de l’édition pour l’enfance et la jeunesse.

Après avoir dirigé les activités jeunesse et bande dessinée du Groupe Flammarion, notamment les célèbres éditions Casterman, Louis Delas a rejoint, début 2013, la direction du groupe familial.
À son arrivée, il créé les éditions Rue de Sèvres, filiale du même groupe, et dédiées à la bande dessinée.

lire la suite

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+